Isoler sa maison soi-même

               Pourquoi isoler sa maison ? Cette question compte plusieurs réponses. Que ce soit une maison neuve ou une maison rénovée, l’isolation est toujours la première solution pour diminuer significativement la consommation d’énergie. Plus une maison est isolée, plus elle sera moins gourmande en énergie.

               Mais ce n’est pas simplement une simple question d’économie, car l’isolation vous permet aussi un confort pour n’importe quelle saison. Vous aurez plus chaud en hiver et vous serez plus au frais en été. Et si vous ne savez pas par où commencer, voici nos conseils pour isoler votre habitat étape par étape.

maison-immobilier

Les étapes à suivre pour l’isolation thermique des murs

               Oui, l’isolation thermique des murs peut très bien se faire en intérieur. Même si les performances ne peuvent pas égaler ceux d’une intervention par l’extérieur, vous aurez un chantier plus économique et surtout plus facile. Sauf que ce processus est régi par certaines conditions. Entre autres, vous ne pourrez le faire que sur des locaux annexes comme une résidence secondaire par exemple.

               La résistance thermique R sur l’emballage vous permettra de choisir le bon isolant à utiliser. En effet, ce chiffre indique l’efficacité de l’isolant. Comme nous allons travailler un mur, il est préférable d’opter pour les modèles plus de 2,5 R. Dans ce cas, vous aurez la possibilité de placer directement l’isolant entre le mur existant et le nouveau cloison ou encore contre une plaque de plâtre. Quoi qu’il en soit, vérifier toujours que le produit soit certifier Acermi.

               Avant de commencer la pose, vous devez toujours prendre les mesures des pièces à isoler. Après avoir pris les mesures de vos murs, reportez-les sur les plaques isolantes. Prenez bien en compte les découpes qui peuvent se situer sur le mur, que ce soit les portes ou les fenêtres. Faites très attention au relief également. Pour la suite, vous devez vous référer au type d’isolant choisi. Soit vous ouvrez l’isolant pour faire passer les canalisations par l’extérieur, soit vous cachez les canalisations en pratiquant le ménagement d’espace (recommandé pour les isolants de laine de verre par exemple).

               Mettez ensuite de gros plots de ciment-colle contre le dos de vos panneaux. Pour vous simplifier la tâche, mettez des petites cales devant votre mur. Cela sera utile pour la présentation du panneau au pied du mur. Quand ils seront montés sur les cales, vous pouvez redresser le tout et plaquez fortement vos panneaux contre le mur à l’aide d’une règle de maçon. Cette action est à répéter sur le panneau suivant. Mais quand vous ferez la pose, faites toujours attention à ce qu’aucun joint ne soit visible.

               Après un repos de quelques heures, vous pouvez passer à la garniture des joints qui se trouvent entre les panneaux et le plafond. Mettez d’abord une première couche de plâtre, puis une deuxième immédiatement. Ce processus doit se faire frais sur frais. Toutefois, la deuxième couche doit être un peu plus fine que la première.

               Après un repos de 24 heures, vous pouvez faire les finitions : peinture, pose de papier peint. En fait, l’isolation a beaucoup d’avantages, mais vous devez aussi garder un bel aspect de vos murs.

Les étapes à suivre pour l’isolation thermique du sol

               L’isolation du sol doit se faire durant la construction d’une dalle de rez-de-chaussée. Toutefois, si ce n’est pas possible vous pouvez aussi le faire sur une maison rénovée. Sauf que, la tâche sera assez rude.

               Pour ce faire, vous devez enlever le revêtement de sol déjà existant. Il se peut même que vous soyez contraint à supprimer une partie de votre dalle. En effet, l’épaisseur de l’isolant supplémentaire peut atteindre 10 cm. Et vous l’aurez compris, cela peut être un frein pour le passage de porte, la hauteur de plafond ou encore la circulation de réseaux.

               Quand vous aurez pris en compte toutes les contraintes de cette installation. Vous pouvez passer à la pose. La première étape est de poser la bande de désolidarisation en matériau résilient sur tout le tour de votre pièce à isoler. Mettez ensuite les panneaux d’isolation thermique sur vos planchers. Il ne vous reste plus qu’à dérouler le film polyane sur toute la surface et le faire remonter sur le bord de la bande de désolidarisation.

               L’étape finale consiste à s’occuper du revêtement de sol. Pour ce faire, mettez d’abord en place le treillis soudé sur vos panneaux. Pour le maintenir en place, coulez une chape de ciment. Dans les magasins spécialisés, vous retrouverez des ciments allégés spécialement conçus pour cet usage. En achetant ce produit adapté, vous évitez d’alourdir le sol. Ce n’est qu’après cela que vous pouvez mettre en place le revêtement de sol.

maison-deco

Les étapes à suivre pour l’isolation phonique

               L’isolation phonique se fait généralement du bas vers le haut. C’est-à-dire que vous devez d’abord isoler le sol, puis les cloisons et enfin les fenêtres. En plus d’être très facile à réaliser, il permet aussi de jouir d’un maximum de confort.

               Pour le sol, l’isolation se fera en fonction de votre revêtement. Si vous avez un carrelage, vous devez d’abord poser les panneaux, avant de mettre en place le treillis pour finir sur le coulage de chape. Si vous avez un parquet, vous devez utiliser une laine de verre ou de roche ou un revêtement en fibres de bois compressées de 10 mm.

               Pour la cloison, vous devez prendre des panneaux de plaque de plâtre doublée de laine de verre ou encore de roche. Comptez environ 10 mm de plaque de plâtre et 50 mm de laine, soit 60 mm en tout. Mettez ensuite des plots de ciment-colle sur le dos des panneaux. Après cela, vous pouvez poser les panneaux contre le mur, à l’aide d’un tasseau de bois. Pour une meilleure isolation, pendez aussi à induire les interstices et posez la bande de calicot. Laissez le tout 24 heures. Enduisez. Laissez encore 24 heures et posez le papier peint ou peignez l’isolation.

               Pour les fenêtres, vous aurez besoin de joints de calfeutrement. Ces derniers peuvent être réalisés grâce à un joint de mousse qui se colle facilement à n’importe quel support. Si vous avez des portes-fenêtres ou une baie vitrée, il est préférable d’opter pour des joints faits en résine durcissants. Mais avant tout, vous devez passer de l’alcool à brûler sur la surface que vous souhaitez isoler.

Latest Comments
  1. Samuel V

Répondre à Samuel V Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *