Sélectionner une page

A chaque type de boisson son verre : ne vous trompez plus !

Home 9 Brico-maison 9 A chaque type de boisson son verre : ne vous trompez plus !

Vous aimez recevoir et surtout organiser des cocktails. Jusqu’ici, vous utilisez probablement les verres un peu au hasard ou selon leur disponibilité. Erreur ! Si les verres sont disponibles en plusieurs variantes, c’est parce qu’ils se prédestinent à des usages bien précis. Suivez le guide pour devenir incollable sur les associations de verres et de boissons.

Le verre ballon

Doté d’un pied, il doit son nom à sa forme arrondie. Les arômes de la boisson se concentrent dans la partie supérieure, vous permettant de les humer aisément avant la dégustation. Votre main étant placée à la base du ballon, elle va contribuer à réchauffer le liquide qu’il contient.

verre

La forme et les dimensions du col jouent un rôle essentiel sur la dégustation. S’il est large, la boisson arrive au ralenti. La sensation éprouvée à son contact sera donc plus puissante, qu’il s’agisse d’un breuvage sucré comme le vin blanc ou d’un alcool plus fort comme le cognac. A l’inverse, un col étroit vous oblige à pencher la tête en arrière. L’arrivée de la boisson est donc accélérée et les gorgées sont plus importantes, mettant davantage l’accent sur l’acidité de la boisson.

On utilise le verre ballon pour apprécier le vin (rouge ou blanc), les whiskys mais également le cognac. Attention, le ballon se remplit au quart pour une meilleure dégustation. Ne vous laissez donc pas tenter par sa grande contenance.

Le verre à liqueur

Il est assez semblable au verre à vin cependant, il présente une taille nettement plus modeste. Il est important que le ballon soit bien arrondi afin que la dégustation soit des plus agréables.

Le verre à liqueur est utilisé pour servir du limoncello, du xérès ou du porto ainsi que toutes autres sortes de digestifs et liqueurs. Si sa contenance est limitée à 4 oz, c’est parce que ce verre n’est pas un allié pour se se griser. Sa vocation se limite au pur plaisir de la dégustation. Le mot “siroter” prend donc tout son sens lorsque vous servez une boisson dans un verre à liqueur.

La qualité étant privilégiée à la quantité, sélectionnez les alcools servis avec grand soin afin que vos invités (et vous aussi) savourent réellement l’expérience gustative proposée.

Le verre à whisky

Il est d’usage de servir le whisky dans un verre cylindrique assez large. On mise sur du verre transparent qui permet d’apprécier la robe de la boisson et toutes ses caractéristiques visuelles. Les larmes qui coulent sur la paroi du verre sont par exemple des indices de premier choix sur la texture. Les reflets que l’on entrevoit à travers le contenant aident à identifier la finition et donc la qualité de la boisson. Si ces détails ne sont pas importants pour tout le monde, les connaisseurs y attachent de l’importance et vous seront reconnaissants de leur proposer leur boisson favorite dans un verre adapté.

Le verre à whisky existe dans d’autres variantes, notamment avec un col plus étroit qui empêche les effluves de s’évaporer trop rapidement. Cette forme va par ailleurs obliger à pencher la tête en arrière ce qui prépare le palais au contact et à la dégustation du whisky.

Notez que le verre à whisky est idéal pour servir des boissons avec glaçons.

verre whisky

Le verre à cocktail

Privilégiez les verres à longs pieds pour les cocktails qui se servent très frais. De cette manière, vous pourrez tenir votre verre sans influencer la température de son contenu car votre main restera sur le pied.

Le verre à cocktail est reconnaissable à sa forme conique, un détail important car il permet aux effluves de remonter vers le haut du verre et donc d’inciter à la dégustation. D’ailleurs, c’est un verre qui s’utilise pour des cocktails sans glaçons dont les arômes sont assez puissants.

Du coup, que servir dans un verre à cocktail ? White lady, gimlet, sidecar, martini, cosmopolitan, daïquiri… ce n’est pas le choix qui manque. L’essentiel est de vous rappeler que le verre à cocktail n’est pas compatible avec les glaçons mais il s’agrémente volontiers d’une rondelle ou d’un zeste de citron, d’une petite tranche d’ananas ou d’une ombrelle déco.

Le shooter

Egalement connu sous le nom de shot, ce verre est conçu dans du verre d’importante épaisseur. Il est donc très solide.

La contenance varie d’un pays à l’autre mais dans tous les cas, le shooter n’est jamais très grand. En Nouvelle Zélande, le shooter standard offre une capacité de 15 mj alors que la moyenne est de 44 ml au Canada contre 50 ml dans quelques pays d’Europe.

Le shooter est aussi petit parce qu’il se destine aux rasades. Vous y servirez donc toute boisson qui se boit d’un trait comme la tequila, le TGV, le mad dog et autres alcools forts. Vous comprenez sans doute l’importance de l’épaisseur sachant qu’on perd facilement en délicatesse sous l’effet de quelques shots.

La coupe

L’origine de ce verre remonte à l’époque de Marie-Antoinette. On raconte que la reine adorait le champagne qu’elle sirotait dans une coupe modelée sur la forme de son sein. C’est donc un verre peu profond mais large et évasé.

De nos jours, le champagne est nettement plus sec. Il est donc rare de le servir dans une coupe, exception faite des événements spéciaux comme les mariages.

Du coup, la coupe elle sert à quoi désormais ? Au service de certains cocktails ! N’hésitez pas à l’utiliser pour vos daiquiris et margaritas mais surtout les cocktails à base de champagne. La coupe autorise les glaçons et la glace pilée mais avec modération. Elle se prête aussi à la présentation de cocktails agrémentés de fruits qui semblent flotter en surface pour un effet visuel des plus chics.

Le high ball

Le highball n’est autre qu’un tumbler, autrement dit un verre cylindrique. Il se reconnaît à sa grande contenance qui varie volontiers de 240 ml à 350 ml et se révèle parfait pour les cocktails allongés tels que le mojito, le long island iced tea, le gin tonic, le zombie ou encore le cocktail hurricane.

Son comparse baptisé Collins lui ressemble beaucoup mais se dote d’une capacité plus importante (jusqu’à 400 ml). On s’en sert pour servir du Tom Collins ou de la paloma, entre autres.

Le low ball

Le low ball est la version courte du highball. C’est le verre de prédilection des hommes d’Etat qui apprécient son fond et donc solide. Ce tumbler court s’adapte aux alcool forts et aux personnes qui manquent un peu de délicatesse. Attention toutefois car il ne fait pas forcément bon ménage avec une table en verre. Prévoyez idéalement des sous-verre pour amortir le choc au cas où le lowball serait reposé un peu trop brutalement.

Il se destine à la dégustation du balalaïka, du old fashioned, du sazerac, de la caipirinha, du black russian, du negroni… bref, tout ce qui se savoure “on the rocks”.

Contrairement au verre à whisky, le lowball autorise les couleurs, notamment les teintes fumées. Les textures sont également les bienvenues et pour aller plus loin encore, n’hésitez pas à faire personnaliser vos verres. C’est tellement chic !

Le delmonico

La forme du delmonico s’inspire de celle de la flûte à champagne. Sa hauteur est toutefois raccourcie et sa largeur est plus importante. Vous l’aurez deviné, il ne se destine absolument pas au service du champagne. En revanche, il est excellent pour servir les sours. Pour rappel, il s’agit de cocktails élaborés à base d’alcool et de jus de lime/citron auxquels on ajoute une note sucrée (jus de fruit ou sirop, par exemple). Le blanc d’œuf est optionnel.

Concrètement, le delmonico est le verre parfait pour servir du kamikaze (à base de vodka), du side-car (à base de cognac), du pisco sour ou encore du whisky sour.

Désormais, vous savez tout sur les verres et les boissons auxquels ils se destinent. Si certains types manquent encore à l’appel, n’hésitez pas à vous en procurer auprès des commerces spécialisés. N’oubliez pas de bien comparer les modèles pour trouver ceux dont le design s’harmoniseront avec vos autres verres mais surtout à vos goûts personnels. Par ailleurs, il ne faut pas hésiter à ajouter quelques verres en cristal comme ici à votre collection pour plus d’élégance.

Vous aimerez aussi

Comment bien choisir sa peinture murale ?

Face à la multitude de peintures disponibles sur le marché, choisir la bonne couleur et la bonne finition pour vos murs peut rapidement devenir un casse-tête. Tout dépend de la pièce, de l'ambiance que vous souhaitez créer, de la lumière, du type de travaux à...

Les astuces pour un aménagement d’intérieur réussi

Aménager son intérieur est un défi passionnant mais parfois intimidant. A la recherche d'un nouveau souffle pour votre maison ? Vous vous demandez comment harmoniser les couleurs, choisir les bons meubles, gérer l'éclairage et l'espace de chaque pièce ? Ne vous...

Comment choisir le meilleur professionnel pour le nettoyage de façade ?

La façade de votre maison est le reflet de votre personnalité. Elle exprime vos goûts, votre mode de vie, et même votre sens de l'esthétique. Toutefois, l'entretien et le nettoyage de la façade sont souvent négligés. Les murs extérieurs sont exposés aux intempéries, à...